Le Caire cède à la panique

 
Difficile de décrire avec certitude la folie qui semble s’être emparée des rues de la capitale égyptienne dans la nuit de vendredi à samedi : les témoignages sont peu nombreux — ce qui résume sans doute très bien l’ampleur du chaos — et tous les visas de journalistes ont été annulés, rendant impossible l’envoi de correspondants sur place. Les autorités elles-mêmes restent avares d’informations. Peu avant la destruction complète (semble-t-il) des réseaux de télécommunication, des appels téléphoniques ont pu être passés et quelques clichés particulièrement inquiétants postés sur les réseaux sociaux. Ce qu’ils dépeignent laisse présager du pire.
2497131148_b0f3888ef6_z

Image d’archive: Andrew A. Shenouda (CC-BY)

En l’état actuel de nos informations, tout ce que nous savons est que la capitale a été vraisemblablement touchée par une attaque terroriste de grande ampleur, peut-être du fait de milices postées dans le désert et cherchant à prendre le contrôle de la ville en la submergeant sous le coup d’un assaut terrestre d’une ampleur jusqu’ici jamais égalée. Des mouvements de foule ont été observés en périphérie, et les quelques témoins encore en état de parler décrivent une « armée grouillante, des pilleurs de tombes par milliers, des vivants presque morts », ce qui avouons-le n’a rien de rassurant. Des explosions ont été entendues, ainsi que des effondrements de bâtiments. Les missions diplomatiques ne répondent plus, pas davantage que les administrations et autres services officiels. Le Président lui-même n’a plus donné signe de vie depuis 24h. On ignore ce qui lui est arrivé.

Sur les images satellites ayant fuité de la station spatiale internationale, on distingue d’importants foyers d’incendie un peu partout en ville, notamment au cœur du grand musée d’égyptologie : les historiens craignent que les collections aient été vandalisées par des combattants islamistes aux revendications floues. Mais cette interrogation reste minime au regard de celle qui nous anime tous : que s’est-il vraiment passé au Caire ?