Deux Lunes dans le ciel terrestre

 
Les habitants de la planète Terre se sont réveillés ce matin avec une surprise de taille dans le ciel : la Lune s’est comme par miracle séparée en deux satellites bien distincts. Les deux globes issus de la dislocation de l’astre mort n’ont visiblement causés pour le moment aucun dégât. Si les premiers astronomes interrogés par les médias redoutaient des chutes de débris, il semblerait que rien pour l’instant ne laisse présager de cataclysme.

2-moons-radius

« Je n’ai rien entendu, rien senti », pouvait-on entendre ce matin dans les rues. Toutes les personnes que nous avons interrogées sont formelles : aucune secousse n’a été ressentie, aucun bruit n’a été entendu — ce qui semble logique considérant la quantité de vide astral nous séparant de notre ancien satellite complet, vide qui ne transporte donc pas les ondes sonores.

De l’autre côté de la Terre, certains observateurs ont assisté en direct à la scission. Ils dérivent un phénomène à la fois brusque et progressif, comme si deux mains gigantesques s’étaient brusquement décidées à saisir le corps céleste et à l’ouvrir en deux comme une orange dont on sépare les quartiers. « Ce n’est pas un phénomène naturel, quelque chose de plus grand est à l’œuvre », entend-on sur les chaînes évangéliques qui n’hésitent plus, au regard des évènements de derniers mois, à parler de Jugement dernier. On craint bien entendu les débordements, et plus spécialement les suicides collectifs dans certaines sectes particulièrement sensibles. Il ne faudrait pas que la panique gagne l’humanité tout entière, d’autant que nous n’avons strictement aucun moyen de fuir.

La plupart des gouvernements, sans doute dépassés par les évènements, n’ont pas encore jugé bon de réagir officiellement. Seule la NASA s’est permis un commentaire laconique sur Twitter, postant une photo de cette nouveauté astronomique sous la forme d’un faire-part de naissance. Les Américains ont l’art d’user de l’humour dans les situations les plus extraordinaires. L’ONU annonce une nouvelle réunion de crise dans les 48 heures, et les observateurs — en particulier les sites complotistes sur internet — de constater que rien ne semble plus vraiment surprendre les gouvernements.

Les deux satellites, comme d’ores et déjà polis par leur rotation, ressemblent à deux grosses masses grumeleuses et semblent pour le moment avoir trouvé leur trajectoire — un peu plus proche de l’atmosphère que ne l’était notre bonne vieille Lune — et dérivent placidement sur leur orbite sans présenter de menace apparente. Y aura-t-il une influence sur les marées, sur les plantes, sur nos humeurs ? Seul l’avenir nous le dira.

Nous reviendrons bien entendu en détail sur cette information capitale dans notre édition de midi.